Luxexpo The Box
20 - 21 avril 2022

A@W Newsletter

Mégatendances : Smart Living

18 novembre 2021

Dans la quatrième partie de la série Mégatendances, nous examinons à quel point les solutions intelligentes, numériques et multifonctionnelles ont commencé à dominer notre existence pendant (et après) la pandémie.

 

Cet article est une traduction éditée d'un texte
écrit par Julia Greven

 

La pandémie a fait ressortie différentes choses et notamment la place de plus en plus proéminente qu’occupent les solutions intelligentes, numériques et multifonctionnelles dans notre existence. La tendance du ‘Smart Living’ se poursuit inexorablement et n’en restera pas à ‘promouvoir une Smart TV au rôle d’écran de vidéoconférence’. Loin de là.

On estime que d’ici la moitié de ce siècle, plus de deux tiers de la population mondiale vivra en ville. Ce qui veut dire que la demande d’espace va augmenter, que les prix du logement vont grimper et que les villes vont se ‘densifier’. À moins d’être totalement reconstruites, comme en Asie et en Inde par exemple.

 

Encore plus de mégalopoles

La croissance des mégalopoles, l’accroissement et le vieillissement de la population, l’augmentation des ménages unipersonnels et la multiplication des navetteurs vivant en semaine à proximité de leur travail et passant leurs weekends dans leur famille ou dans les zones moins chères en périphérie de la ville... Tout cela impacte la perception et la conception de nos habitations et de l’architecture urbaine de demain.

Les évolutions précitées vont très probablement entraîner une diminution de l’espace habitable disponible. Actuellement, la majorité des habitants Européens s’en tirent encore bien, même si à Varsovie (capitale de la Pologne) par exemple, la surface habitable moyenne par habitant n’est déjà plus que de 25 m² (à titre comparatif, à Berlin, elle est encore d’environ 39 m² (source Statista). À Tokyo, par contre, une des plus grandes métropoles au monde, les habitants doivent se contenter de 15 m²).

 

 


© Mégalopole Tokyo (Photo : Daryan Shamkhali sur Unsplash)

 

 

Micro espaces intelligents

Moins d’espace ne veut pas forcément dire moins de place. L’utilisation et l’association de technologies intelligentes et d’aménagements multifonctionnels nous permet de regagner en qualité de vie. Accessibilité, pragmatisme et esthétique ne s’excluent pas obligatoirement. Bien au contraire, les micro espaces intelligemment conçus, équipés de technologie innovante peuvent devenir un symbole de statut de la vie citadine.

 

 

 

 

Résidences estudiantines, appartements partagés pour les entreprises, appartements pour senior ou tout en un. On peut y parvenir grâce à des meubles mutifonctionnels et des espaces modulaires, complétés par des éléments escamotables et mobiles. Cela permet de transformer un appartement d'un peu moins de 30 m² en espace habitable, professionnel ou festif offrant encore de l’espace libre en suffisance.

 

 


© SEHW Architektur Berlin, le modèle Microliving min win

 

 


© Bureau d’architecture Sinestezia, Micro appartements Photo : Sinestezia / BM




© Muzha Micro Flat par Phoebe Sayswow Architects à Muzha Taïwan 2018


 

Vieillissement de la population

Le nombre de métropoles est donc en constante progression mais le nombre de personnes plus âgées également. En 2060, un tiers de la population allemande aura plus de 60 ans, par exemple. Les gens vont donc vivre de plus en plus vieux et souhaiteront le faire chez eux le plus longtemps possible. Ici aussi, les technologies intelligentes vont gagner en importance, car elles peuvent permettre aux anciennes générations de préserver leur autonomie. L’Ambient Assisted Living (AAL) est un ensemble de concepts, produits et services développés dans cette optique, allant des solutions ergonomiques, avec des appareils intelligents qui se commandent d'une simple pression sur un bouton, aux systèmes d’assistance adaptés selon l’âge.

 

 

 

 

Le thème de l’habitat compact et bien pensé va donc gagner en popularité mais aussi et surtout s’imposer progressivement comme la norme. Que ce soit une question de diminution de l’espace habitable par habitant, de la hausse des prix au mètre carré ou d’un besoin croissant d’une architecture adaptée en fonction de l’âge, on en revient toujours au même point. Il s’agit de préserver et, dans le meilleur des cas, même d’améliorer notre qualité de vie.

 

Réseaux de communication

Ce qui englobe aussi l'amélioration des réseaux de communication des résidents. C’est un aspect sur lequel il faudra assurément se pencher davantage à l’avenir. La qualité de vie et la prospérité économique des agglomérations dépendent en effet aussi d’une communauté fonctionnelle, avec des interactions sociales positives. 

 

 


© ‘Social Balconies’ par Edvin van Capelleveen

Mégatendances : Smart Living
Retour à l'aperçu

A@W Newsletter

Tenez-vous informé(e) et abonnez-vous à notre newsletter mensuel!

>> S‘abonner

Intéressé(e) par de la visibilité dans notre newsletter ?

>> Cliquez ici !

En collaboration avec

Design & Plan