Luxexpo The Box
24 - 25 avril 2024

A@W Newsletter

Ghyoot : “Le réemploi ajoute de la profondeur au design”

13 octobre 2022

Le jeudi 15 septembre 2022, Michaël Ghyoot de Rotor donnait une conférence dans le cadre d’ARCHITECT@WORK au Rotterdam Ahoy. Il y expliquait notamment comment Rotor DC collecte les matériaux de construction de projets de démolition et comment ceux-ci sont réutilisés, par exemple dans les projets de Rotor. Architectenweb s’est entretenu brièvement avec lui.

 

par Michiel van Raaij rédacteur en chef Architectenweb

 


Michaël Ghyoot. Photo ©  Rotor

 

Rotor a deux visages. On a, d’un côté, le bureau qui dessine des plans et réalise des études – par qui tout a commencé – et qui aide aussi les bureaux d’architecture et les maîtres d'ouvrage à intégrer des matériaux de réemploi dans leurs projets. De l’autre côté, on a la collecte, le retraitement et la revente des matériaux de construction, opérés via une entité à part : Rotor Deconstruction ou Rotor DC. 



Rotor et Rotor DC travaillent en étroite collaboration et poursuivent le même objectif : diminuer drastiquement l’utilisation de matériaux neufs en réutilisant intelligemment les matériaux existants, dans le but d’épargner notre planète. 

 


Zinneke. Photo © Delphine Mathy (CC SA 4.0)


L’été dernier, les deux organisations ont déménagé sur un site plus grand à Bruxelles, où sont désormais rassemblés les bureaux, l’atelier, le showroom et les infrastructures de stockage. “C’est un ancien bâtiment, que nous allons réhabiliter nous-mêmes”, explique Michaël Ghyoot de Rotor. “Nous avons déjà démarré, en commençant par retirer les différentes couches ajoutées au bâtiment au fil du temps, comme les cloisons de séparation et les faux-plafonds.” Si Rotor a bien réalisé une maquette du résultat final visé, Ghyoot préfère aborder le projet comme un processus dont l’issue n’est pas encore déterminée. Une exploration, pour ainsi dire. Mais une chose est sûre, il s’agira d’une vitrine en trois dimensions pour les activités de Rotor et Rotor DC.


Zinneke


Un projet singulier sur lequel Rotor a travaillé ces dernières années, ce sont les locaux de Zinneke, installés dans plusieurs bâtiments anciens de Bruxelles. “Le maître d'ouvrage était très impliqué et poussait tout le monde à sortir de sa zone de confort”, se rappelle Ghyoot. “Et ça a marché. Nous avons fait un vrai travail collectif, avec les architectes d’Ouest Architecture. Pour nous, cela a été un excellent laboratoire où la plupart des expériences se sont bien déroulées, et quelques-unes un peu moins bien. ” Le résultat final est un assemble, pour reprendre les mots de Ghyoot. “C’est une fusion où l'on retrouve en filigrane les anciens bâtiments, avec certains matériaux qui sont restés en place et d’autres récupérés d’ailleurs.”

 


Zinneke. Photo © Delphine Mathy (CC SA 4.0)

 


Zinneke. Photo © Delphine Mathy (CC SA 4.0)

 

Il y a eu plusieurs moments fascinants dans ce projet, notamment l’ancien escalier en bois qui donne maintenant sur un vide, et auquel il manquait un parapet. L’équipe a utilisé un parapet en acier issu d’un projet de démolition. “C’est une sorte de prothèse”, analyse Ghyoot”, qui, si on lui en laisse le temps, se fond parfaitement dans l’ensemble.” 

 


Zinneke. Photo © Delphine Mathy (CC SA 4.0)

 


Zinneke. Photo © Delphine Mathy (CC SA 4.0)

 


Zinneke. Photo © Delphine Mathy (CC SA 4.0)

 

La nouvelle terrasse surélevée sur l’arrière l’enthousiasme tout autant. Zinneke forme entre autres des métallurgistes et ce sont eux qui ont réalisé cette terrasse en réutilisant des poutres d’acier, recouvertes de bois de récupération. “Nous avons créé une trajectoire continue à travers les bâtiments existants, une sorte de 8, par laquelle on arrive naturellement à la terrasse. C’est pour cela qu’elle est devenue le point de rassemblement central pour toutes les personnes qui travaillent ici.” Un petit escalier-tribune permet même d’organiser de petites réunions. “Dans un projet comme celui-ci, on voit clairement comment le réemploi de matériaux existants ajoute de la profondeur au design.”


Déconstruction


Collecter, nettoyer, retravailler et revendre. C’est en substance ce que fait Rotor Deconstruction (Rotor DC). En ce moment, l’organisation se concentre sur trois catégories de produits : carrelage, éclairage et bois. Au niveau des carrelages, on pense aux carreaux céramiques utilisés en intérieur mais aussi, par exemple, aux dalles de pierre naturelle pour l’intérieur et l’extérieur. Lorsqu’ils se retirent bien, les carrelages peuvent être réutilisés tels quels. Mais il est aussi possible de les découper dans d’autres dimensions, particulièrement la pierre naturelle. 

 


Stockage de matériaux de construction usagés au Rotor. Photo © Rotor

 


Zinneke. Photo © Delphine Mathy (CC SA 4.0)


La société récupère aussi toutes sortes de systèmes d’éclairage, qui sont recâblés dans l’atelier de Rotor DC. “Nous sommes devenus experts en la matière”, raconte Ghyoot. Au niveau du bois, cela passe par tous les types de bois imaginables. “Nous en avons actuellement un stock assez stable.”


Rotor DC ajoute régulièrement de nouvelles flèches à son arc, mais seulement une fois la catégorie précédente parfaitement maîtrisée. Chaque catégorie de matériaux exige énormément de recherches et d’études de marché pour permettre la réutilisation en série, comme le souligne Ghyoot. L’expansion est donc lente, mais constante.

 


Stockage de matériaux de construction usagés au Rotor. Photo © Rotor

 


Stockage de matériaux de construction usagés au Rotor. Photo © Rotor

 

En construction circulaire, on peut faire une distinction entre les petits cercles (la réutilisation directe de produits de construction) et les grands cercles (la fonte ou le concassage des matériaux pour en refabriquer de nouveaux). Une entreprise comme New Horizon travaille sur les grands cercles, le concassage du béton, de la brique et des plaques de plâtre pour refabriquer du béton et permettre à d’autres fabricants de produire de nouvelles briques ou de nouvelles plaques de plâtre. Rotor DC travaille de manière plus directe sur la réutilisation des matériaux. Pour les matériaux comme le béton, les petits cercles ne sont pas faisables actuellement, explique Ghyoot ; c’est pourquoi les deux façons de réutiliser les matériaux sont complémentaires.

 

Opalis.eu


Outre la conception et la réutilisation, Rotor fait aussi de la recherche. La société avait déjà réalisé via Opalis.eu un relevé de toutes les entreprises réutilisant des matériaux en Belgique. Avec le soutien de l’UE, l’équipe a pu visiter plus de 500 entreprises similaires en France et aux Pays-Bas et les enregistrer sur la plateforme. Ghyoot se dit impressionné par le nombre d’entreprises pratiquant le réemploi de matériaux. “Partout on parle de construction circulaire et du long chemin que nous avons encore à parcourir. Mais si on y regarde bien, on voit qu’il y a déjà pas mal de choses de faites et de possibilités. Il faudrait peut-être simplement discuter un peu moins et agir un peu plus.”

 


Zinneke. Photo © Delphine Mathy (CC SA 4.0)

 


Récolte de matériaux de construction usagés. Photo © Rotor

 

Retrouvez le répertoire de produits d’ARCHITECT@WORK et tous les séminaires live en rediffusion via le lien suivant : https://awdigitalrotterdam-architectatwork.expoplatform.com/search/products


ARCHITECT@WORK s’est déroulé le mercredi 14 et jeudi 15 septembre 2022 à la salle Rotterdam Ahoy. Architectenweb avait concocté un programme varié d'intervenants autour du thème du salon, ‘Healthy Materials’. 

Ghyoot : “Le réemploi ajoute de la profondeur au design”
Retour à l'aperçu

A@W Newsletter

Tenez-vous informé(e) et abonnez-vous à notre newsletter mensuel!

>> S‘abonner

Intéressé(e) par de la visibilité dans notre newsletter ?

>> Cliquez ici !

En collaboration avec

 

Sponsor Exclusive

Sponsor Friend

Lighting partner

Design & Plan

Partenaires média